Le Repaire des Sciences
Sciences Physiques et Chimiques

 

 

 

 

     Qu'est-ce que l'effet de serre ?



 

 

        Ils appellent ça "l'effet de serre" qu'ils disent... C'est bon à savoir, mais ça ne rafraîchit pas l'ambiance... Bon, voyons quand même de quoi il s'agit: quitte à finir cuit à point, autant savoir pour quelle raison.

        En fait, ce n'est pas si compliqué. Dans une serre (d'où le nom de l'effet...) la lumière du Soleil passe facilement à travers les vitres. Lorsqu'elle touche le sol, elle le réchauffe, il se met à émettre des infrarouges. Par contre, les vitres sont relativement imperméables aux IR, qui restent piégés à l'intérieur de l'enceinte. Celle-ci se réchauffe de plus en plus...
Effet de serre

        Pour ceux qui voudraient en profiter pour bronzer dans leur voiture, cela risque d'être pénible. Les ultraviolets bronzants passent très mal à travers les vitres. Vous risquez donc de passer beaucoup de temps à rissoler sans grande modification de la teinte de votre peau. A part obtenir peut-être une délicate rougeur due à l'hyperthermie...

        Et à propos de la Terre qui se réchauffe? Un rapport?... Et oui, notre planète est une serre aussi, avec l'atmosphère dans le rôle de la vitre. Autant dire tout de suite que sans effet de serre, la Terre serait un monde glacial et peu fréquentable. Alors pourquoi se préoccuper de l'accentuation de cet effet? Voyons d'abord une courbe compliquée...

Absorption atmosphérique (© "La galaxie, l'univers extragalactique" )
   Pour faire simple, plus la bosse est haute et plus le rayonnement concerné est fortement absorbé. "L'optique" (la lumière visible) passe très bien, mais pas les ultraviolets, bloqués par la couche d'ozone, ni les infrarouges, pour lesquels on remarque une série de bosses, des bandes d'absorption. Il y a essentiellement trois responsables à cette opacité de l'atmosphère aux IR: la vapeur d'eau, le dioxyde de carbone et le méthane. Plus, dans une moindre mesure, l'ozone.
Absorption atmosphérique dans l'infra-rouge. © Eumetsat
  Dans le domaine IR (l'échelle des longueurs d'onde est indiquée en haut, en micromètres ), voici les molécules causant les fortes absorptions (H2O: l'eau; CO2: le dioxyde de carbone; CH4: le méthane; O3: l'ozone)

        Tous ces gaz sont présents à l'état naturel dans l'atmosphère. Mais le dioxyde de carbone, depuis le début de notre industrialisation et la décomposition des ressources hydrocarbonées fossiles, est abondamment rejeté dans l'atmosphère. L'effet de serre s'intensifie, la température commence à augmenter. Une plus grande évaporation des océans est donc en train de débuter, et la vapeur d'eau produite renforce encore cet effet. De grandes quantités de méthane piégé au fond des océans sous forme d'hydrates (des sortes de glaces au méthane) vont alors être libérées. Ce qui accélèrera encore le réchauffement. C'est un emballement thermique dont l'issue est difficilement prévisible, mais certainement pas plaisante...

        Ceci dit, ce ne serait pas la première fois que la Terre subirait de tels chauds et froids. Il n'est pas si lointain le temps où les rennes et les rhinocéros laineux arpentaient toute l'Europe. A contrario, au moyen âge, les glaciers des Alpes étaient quasi inexistants, ils n'ont commencé à prendre de l'ampleur qu'à partir du XVIème siècle, et cela, très rapidement.

        A ce qu'il semble, pour la première fois, les humains sont responsables de cette modification de climat. Et même si nous n'y étions pour rien, la surconsommation et le gaspillage effréné des ressources terrestres par les pays industrialisés méritent mille fois d'être combattus avec toutes les armes démocratiques à disposition. Y compris à l'aide de... nos bulletins de vote.