Le Repaire des Sciences
Sciences Physiques et Chimiques

 

 

 

 

     Pourquoi a-t-on parfois les yeux rouges sur les photos ?

 

 

L'oeil ressemble un peu à l'appareil photo qui le capture.

Un diaphragme (l'iris), un objectif (le cristallin) et un capteur sensible à la lumière (la rétine). La rétine est dotée de multitudes de capteurs ou photorécepteurs dont le rôle est de coder l'image formée sur la rétine en impulsions électriques (signal analogique par synapses neuronales et diffusion chimique).

La lumière focalisée par l'œil traverse (ici de gauche à droite) les couches rétiniennes pour activer les photorécepteurs (cônes ou de bâtonnets, couche à l'extrémité droite). Ceux-ci activent en avant (axialement, ici vers la gauche) les cellules bipolaires et latéralement les cellules horizontales (dans la couche représentée ci-dessus en orange), de façon à ce que le signal soit sensible aux contrastes spatiaux. Le signal se propage en avant vers les cellules ganglionnaires (dont les corps cellulaires forment la première couche, ici à gauche). Ce signal est filtré latéralement par les cellules amacrines (elles touchent les cellules ganglionnaires et sont dans le sens opposé sur le dessin), qui elles sont principalement sensibles aux contrastes temporels.

  Les cônes sont les structures en forme de noyaux d'olives, les bâtonnets se placent entre les cônes. Seuls les cônes perçoivent les couleurs, et sont spécialisés : certains réagissent au rouge, d'autres au vert et les derniers au bleu (synthèse RVB de l'image). Les bâtonnets, eux, sont sensibles même aux faibles lumières et sont particulièrement sollicités la nuit (ces récepteurs sont plus nombreux chez certains animaux, développant ainsi la vision nocturne).

L'iris est particulièrement important car, en tant que diaphragme, il permet de réguler le flux lumineux entrant dans l'oeil : si la lumière est intense, l'iris se ferme pour protéger l'organe interne. A l'inverse, lorsqu'il fait sombre, l'iris s'ouvre pour accepter davantage de lumière.

Lorsqu'un flash se déclenche, l'oeil est soumis à une brusque augmentation de l'intensité lumineuse ; l'iris ne se ferme pas immédiatement, beaucoup de lumière rentre dans l'oeil (expliquant la sensation désagréable procurée). La lumière traverse donc l'oeil et atteint la rétine. De par la complexité de cette zone de l'oeil et le nombre de cellules qu'elle contient, la rétine est très vascularisée : la couleur rouge rendue sur les photographies est due au sang des vaisseaux sanguins qui irriguent le fond de l'oeil.